Mieux Connaître Les 7 Chakras

Publié le 4 septembre 2022 à 10:58

MULADHARA

Le premier chakra, prenant racine au coccyx et fleurissant aux organes génitaux.

C’est le chakra de base, lié aux surrénales, aux reins, à la colonne vertébrale. Il est la racine de notre Arbre de Vie, le lieu des forces cosmotéluriques qui nourrissent et animent nos autres chakras comme une fontaine... C'est son énergie qui permet de contribuer à l'ouverture de vos autres chakras. D’une certaine façon, on pourrait le comparer au magma en fusion, qui est le noyau de la terre et qui, comme un volcan, peut entrer en éruption... Certains d’entre vous ont peut-être déjà entendu parler de la kundalini, « l’énergie du serpent », représentée par un serpent enroulé sur lui-même. L’éveil de la kundalini fait partie du trajet initiatique du yogi. Le serpent dont il est question ici pourrait, comme tout ce qui relève du phénomène énergétique, être regardé comme double. Comme deux serpents d’énergie, qui s’enrouleraient autour de la colonne vertébrale, et dont les têtes seraient plantées dans les zones de visualisation psychique, situées derrière les oreilles, constituant la majeure partie du caducée.

SVADHISHTHANA

Le second chakra, centre sacral.

Il est situé au nombril. « L’air attise le feu », disent les chinois. Et c'est par là que notre âme entre et sort de notre corps au moment de la transe. Lié au feu par son yang, il l’est également à l’eau par son yin. A l’état virtuel, n’oublions pas que : l’homme a une partie féminine en lui, et que la femme a une partie masculine en elle. Le masculin est ici représenté par le feu, le féminin par l’eau. Le ventre est le premier berceau de l’enfant à naître, berceau aquatique puisque l’enfant évolue dans le liquide amniotique. La vocation aquatique de ce chakra est donc évidente. À tel point que la tradition hindouiste prétend que celui qui maîtrise ce chakra n’a plus rien à redouter de l’eau. L’eau, élément yin, est lié à la lune, qui entretient les facultés intuitives, l’inspiration, la réceptivité. Aussi étrange que cela puisse sembler, la médiumnité prend donc certaines de ses racines dans ce chakra.

MANIPURA

Troisième chakra, placé au niveau du plexus solaire.

Ce chakra est le cousin du feu. Et le plus grand « feu vivant » que nous connaissons est le soleil. De même que le Soleil illumine le monde et nous permet de le voir, le troisième chakra favorise nos contacts avec l’extérieur. Et une fois développé, il nous donne le pouvoir de télékinésie. Ceci, au niveau subtil bien sûr, car c’est en partie par lui que nous abordons les êtres vivants, les entités spirituelles et notre destinée.

ANAHATA

Quatrième chakra, situé sur la ligne médiane, à hauteur de la pointe des seins, lié au cœur et à la circulation sanguine.

Il est le siège de notre âme. Evidemment, nous allons parler d’amour ! Mais s’il est effectivement en rapport avec l’amour que l’homme éprouve pour la femme, ou les parents pour l’enfant, Anahata exprime aussi l’Amour Divin, l’Amour Cosmique, l’Amour de tout être, de tout élément de la Création. Il est un peu du cœur divin, qui bat dans le cœur de chacun de nous. Autant dire que pour ce qui concerne un magnétiseur, c’est un chakra majeur. Il pourrait être l’élément de la « guérison sainte ». L’énergie émise par le chakra du cœur multiplie au centuple nos possibilités d’intervention. Sans prendre ce mot au pied de la lettre, nous pourrions avancer que ce chakra est une source de «miracles». «Même un voyage de mille lieues commence par un premier pas», dit le sage. Dans ce cas précis, le premier pas du voyage est peut-être d’ouvrir largement notre chakra du cœur à la dimension de l’Amour Vrai.

VISHUDDHA

Cinquième chakra, placé au niveau de la gorge.

On pourrait regarder ce chakra comme une « bouche énergétique ». Il est intimement lié à notre expression personnelle et aux verbes magiques. Non seulement à notre expression orale, dépendante de la respiration, mais tout simplement à l’expression de notre moi, de notre personnalité profonde. Plus nous sommes épanouis, exploitant à fond tous nos potentiels, plus ce chakra rayonne. Travailler sur lui signifie que nous allons évoluer dans le monde, avec assurance et sérénité. Point n’est alors nécessaire de s’imposer par une force illusoire. A travers ce chakra, nous abordons le phénomène d’extériorisation de notre univers intérieur. Si celui-ci est harmonieux, fondu à la création, alors nous serons perçus tels que nous sommes : forts, paisibles, riches et lumineux.

AJNA

Sixième chakra, situé approximativement entre les sourcils.

Ajna est le fameux Troisième Œil, cher à l’imagerie hindouiste. Il est connecté avec la glande pituitaire, ou hypophyse, ainsi qu’à l’hypothalamus. C'est donc par lui que nous obtenons le don de voyance. Ce chakra a un rapport direct avec les zones de visualisation psychique, situées derrière les oreilles. On pourrait dire qu’il est la pointe d’un triangle dont la base serait une ligne joignant ces deux zones de visualisation. Le chakra subissant l'énergie de celles-ci, influence à son tour ces zones en contrôlant les têtes des «serpents d’énergie», qui montent du premier chakra, et en exerçant sur les serpents d'énergie des vertus modératrices.

SAHASRARA

Septième chakra, prenant place au sommet de la tête.

Sahasrara est une connexion avec la glande pinéale et notre guide spirituel. Il est la mémoire de nos vies antérieurs, et de notre karma. Dans l’imagerie populaire chrétienne, il est représenté par l’auréole des saints. Ce chakra échappe au corps physique et même au corps éthérique primaire. Il est la Colombe de l’Esprit, dont les ailes sont au sommet de l’Arbre de Vie. Il est également la pointe d’un triangle dont la base serait la ligne unissant les deux zones de visualisation psychique situées derrières les oreilles. C’est lui qui, en quelque sorte, «sanctifie» les têtes des serpents. Il est l’illustration parfaite de la conscience universelle divine, transcendant l’action de tous les autres chakras. Il nous ouvre les portes du Royaume du Tout.


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.